Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde à nouveau d’un affaiblissement de la reprise de l’économie mondiale, malgré les efforts du gouvernement pour stimuler la croissance. L’économie mondiale est susceptible de croître à un rythme plus lent que prévu au cours des deux prochaines années, a déclaré l’organisation dans son dernier rapport.

Il a dit qu’il s’attend maintenant la zone euro à rester en récession en 2013, après avoir prédit la croissance. Les prévisions de croissance du Royaume-Uni ont également été revues à la baisse. Le FMI a déclaré que les problèmes continus dans la zone euro ont pesé sur l’économie mondiale. «La zone euro continue de poser un risque à la baisse importante de la vision globale», le rapport du FMI. «En particulier, les risques de stagnation prolongée dans la zone euro dans son ensemble va augmenter si la dynamique de réforme n’est pas maintenue. »

Mêmes défis

L’économie de la zone euro est désormais estimée à contracter de 0,1% cette année. Il y a trois mois, le FMI a prévu une croissance de 0,2%.

Auparavant, il y avait des signes que certains étaient retournés à la confiance sur les marchés européens, avec le Portugal retourné sur le marché obligataire pour emprunter de l’argent des investisseurs pour la première fois depuis la recherche d’un plan de sauvetage zone euro en 2011. Son offre de 2 milliards d’euros d’obligations à cinq ans a été quatre fois sursouscrite par les investisseurs.

Mais dans l’ensemble, le FMI prévoit maintenant que l’économie mondiale croître de 3,5% cette année et 4,1% en 2014, 0,1 points de pourcentage inférieur à celui indiqué dans les prévisions d’octobre. La plupart de cette croissance est prédit à venir des économies en développement, plutôt que les pays développés continuent de sortir de la récession.

Plus tôt ce mois-ci, la Banque mondiale a également réduit ses prévisions de croissance mondiale blâmer la lenteur de la reprise des pays développés. Les perspectives pour l’économie du Royaume-Uni se sont également détériorées au cours des trois derniers mois, les prévisions du FMI suggèrent.

Auparavant, il prévoit une croissance de 1,1% cette année et 2,2% l’an prochain. Cela a maintenant été révisé à la baisse à 1% et 1,9% de croissance respectivement. Le FMI a déclaré que les défis auxquels sont confrontés les pays développés est resté le même. «La plupart des économies avancées font face à deux défis. Tout d’abord, ils ont besoin régulier et soutenu d’assainissement budgétaire. Deuxièmement, la réforme du secteur financier doit continuer à réduire les risques dans le système financier », indique le rapport.