Le Québec est doté d’une couverture de santé particulièrement généreuse lorsqu’on la compare aux autres pays de l’occident. Lorsqu’une intervention vise à protéger ou redresser la santé d’un citoyen québécois, elle sera généralement remboursée à 100% par le gouvernement. Par contre, lorsque ce traitement est principalement à but esthétique, ce n’est plus le cas! Lorsqu’on joue sur une fine ligne entre la santé et l’esthétique, par contre, il est possible d’obtenir une certaine compensation!

Voyons voir plus en détails de quoi il en retourne en donnant quelques exemples d’interventions esthétiques.

Traitement botox

Pour le Botox cosmétique, c’est non!

L’opération au laser : c’est oui et non à la fois

La personne qui souhaite corriger sa vision par le biais d’une opération au laser doit savoir qu’elle devra débourser la totalité du montant de sa poche. Elle aura accès à du financement de la clinique (c’est la meilleure façon pour eux d’attirer des clients) mais il ne faut pas s’attendre de recevoir un chèque de la RAMQ à cet égard.

Par contre, sur la déclaration d’impôt produite à chaque année, il est possible de demander un crédit d’impôt remboursable pour l’opération. Auparavant, le gouvernement provincial et le fédéral contribuaient tous les deux; aujourd’hui, ce n’est plus que le fédéral. Le remboursement peut aller jusqu’à 25% du montant payé selon votre revenu annuel (moins vous gagnez par année, plus le remboursement sera élevé).

Le Botox contre l’hyperhidrose

Saviez-vous que les gens qui souffrent d’hyperhidrose (qui est une forme de sudation excessive) ont la possibilité de se faire injecter de la toxine botulique sous les aisselles pour réduire fortement cette transpiration? C’est un traitement dont le coût peut atteindre 1000$ et qui durera environ 9 mois (source).

Il faut d’abord mentionner que la RAMQ ne rembourse pas cette intervention : semble-t-il que pour eux, un surplus de transpiration ne soit pas une condition de santé suffisamment grave pour mettre la main au portefeuille! Par contre, certaines assurances privées peuvent payer une partie ou la totalité du traitement, selon l’ampleur de votre couverture (et votre chance).

La réduction mammaire

Eh oui, il n’y a pas que l’augmentation mammaire qui fasse partie des préoccupations féminines en matière de chirurgie esthétique. Lorsque les seins sont si lourds qu’ils causent des problèmes de dos et qu’ils nuisent à la qualité de vie de la femme, il peut être intéressant de penser à la réduction mammaire.

Bonne nouvelle : dans plusieurs cas, cette intervention sera couverte et remboursée à 100%! Pour ce faire, il faut retirer un minimum de 250 grammes de tissu glandulaire par sein. Comme la quantité de tissus retirés est généralement à la discrétion du chirurgien, qui tente de façonner les seins les plus harmonieux possibles chez sa cliente, il serait bon de vérifier avec lui si son intervention sera admissible ou pas.

Reconstruction faciale

Il est possible que certaines interventions de reconstruction faciale soient couvertures par la RAMQ. Si des défauts congénitaux au niveau de la mâchoire causent une dégradation importante de votre qualité de vie, par exemple, il pourrait être intéressant d’en discuter avec votre médecin pour voir si cela peut passer sur le régime public d’assurance. Évidemment, il faudra obtenir l’assurance avant de subir les opérations car leur prix peut être très élevé!

La liposuccion

La liposuccion, aussi connue sous le nom de lipectomie abdominale, peut être couverte sur autorisation spéciale. À chaque fois, il est nécessaire de voir un médecin pour que celui-ci donne son approbation. Comme vous le verrez sur le lien précédent, il existe d’autres procédures qui requièrent le même type d’autorisation, par exemple la blépharoplastie et la correction de cicatrices.